Afrikinfomedias
Afrikinfomedias est un groupe de médias ( Radio et TV) basée en Guinée à vocation panafricaine.

Le pape François est arrivé à Lisbonne pour les JMJ

Le souverain pontife doit prononcer un discours devant les autorités portugaises au centre culturel de Belém.

Le pape François, 86 ans, est arrivé mercredi à Lisbonne où l’attendent un million de jeunes pèlerins de tous les continents venus participer aux Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ), événement majeur au sein d’une Eglise catholique en pleine réflexion sur son avenir.

« Je reviendrai (de ce voyage) rajeuni », a-t-il déclaré aux quelque 80 journalistes l’accompagnant dans l’avion qui s’est posé à 09h45 (08h45 GMT) à l’aéroport militaire de la capitale portugaise, où devait l’accueillir le président conservateur Marcelo Rebelo de Sousa.

Avec 11 discours et une vingtaine de rendez-vous, le programme de ce 42e voyage à l’étranger s’annonce chargé pour le jésuite argentin, deux mois après une lourde opération de l’abdomen.

Guerre en Ukraine, écologie, justice sociale : Jorge Bergoglio, dont le style direct et spontané connaît une forte popularité chez les jeunes, devrait aborder des thèmes chers à cette génération, alors que l’Eglise catholique fait face au défi de la sécularisation en Europe.

Au total, les organisateurs attendent un million de pèlerins de plus de 200 pays pour cette semaine de rendez-vous festifs, culturels et spirituels qui s’est ouverte mardi par une messe au sommet d’une colline surplombant le centre-ville et l’embouchure du Tage.

« Le pape est quelqu’un d’assez humble et charismatique. Nous en sommes très proches car il est latino-américain », témoigne à l’AFP Leslie Carmichael, une étudiante panaméenne de 20 ans, qui s’est rendue dans ce quartier aux monuments emblématiques pour l’accueillir.

L’avenir de l’Eglise

Ces derniers jours, la capitale portugaise a été investie par des groupes de pèlerins munis de drapeaux du monde entier, tandis que banderoles et affiches avec le logo jaune, vert et rouge de l’événement parent les rues.

Quelque 16 000 membres des forces de l’ordre et des services médicaux sont déployés pour l’occasion, et plusieurs routes et stations de métro seront fermées, un défi pour cette ville de 550 000 habitants qui accueille déjà de nombreux touristes en cette période estivale.

A moins de deux mois de l’ouverture d’un rassemblement mondial à Rome destiné à se pencher sur l’avenir de l’Eglise, cet événement fait aussi office de baromètre sur la position des jeunes catholiques vis-à-vis de l’accueil des LGBT+, du mariage des prêtres ou de la place des femmes. Autant de sujets sur lesquels François a progressivement esquissé des réformes en 10 ans de pontificat.

Avant le premier rendez-vous avec les jeunes jeudi, la journée de mercredi sera consacrée aux autorités et au clergé du pays, où 80% des 10 millions d’habitants se définissent comme catholiques.

François prononcera son premier discours à la mi-journée devant les autorités et le corps diplomatique au Centre culturel de Belém, puis s’exprimera en fin d’après-midi devant le clergé portugais au monastère des Hiéronymites, célèbre édifice du XVIe siècle au bord du Tage.

Victimes de pédocriminalité

Quatrième pape à visiter le Portugal, où il s’était déjà rendu en 2017, François pourrait en profiter pour aborder la délicate question de la pédocriminalité dans l’Eglise, six mois après la publication d’un rapport choc par une commission d’experts indépendants.

Le document, publié en février à la demande de la conférence des évêques portugais, a révélé l’existence de 4.815 victimes mineures de violences sexuelles dans un contexte religieux depuis 1950, des actes dissimulés par la hiérarchie de l’Eglise de façon « systémique ».

Selon les autorités ecclésiastiques portugaises, le pape doit également rencontrer en privé des victimes d’agressions sexuelles sur mineurs, un rendez-vous ne figure pas à ce stade dans le programme officiel.

Samedi, le pape fera une visite éclair au sanctuaire marial de Fatima (centre), avant de revenir à Lisbonne pour participer à une grande veillée dans un parc de la proche banlieue, et y présider la messe finale le lendemain.

Initialement prévu en août 2022 mais reporté en raison de la pandémie, cet événement créé en 1986 par Jean Paul II, qui constitue le plus grand rassemblement catholique au monde, s’articule autour de nombreux rendez-vous (concerts, temps d’échange et de prière, conférences, débats…).

Après Rio de Janeiro (Brésil, 2013), Cracovie (Pologne, 2016) et Panama (2019), il s’agit des quatrièmes JMJ pour François, dont la santé apparaît de plus en plus fragile. Hospitalisé trois fois depuis 2021, il se déplace désormais en fauteuil roulant ou appuyé sur une canne.

euronews

Comments are closed.