Afrikinfomedias
Afrikinfomedias est un groupe de médias ( Radio et TV) basée en Guinée à vocation panafricaine.

Burkina : les élections pas « une priorité », selon Ibrahim Traoré

Les élections au Burkina Faso ne sont pas une « priorité » par rapport à la « sécurité », a déclaré vendredi à la télévision d’Etat le chef militaire du pays, le capitaine Ibrahim Traoré, près d’un an après son arrivée au pouvoir par un coup d’Etat.

M. Traoré, qui avait promis un retour à la démocratie avec des élections présidentielles d’ici juillet 2024, a également annoncé des changements prévus dans la Constitution pour la rendre représentative des « masses ».

« Ce n’est pas une priorité, je vous le dis clairement, c’est la sécurité qui est la priorité » dans un pays en proie aux violences djihadistes, a-t-il déclaré à la presse, en référence aux élections.

Lorsque M. Traore a pris le pouvoir, il s’est donné « deux à trois mois » pour améliorer la sécurité au Burkina Faso, mais un an plus tard, les attaques djihadistes continuent de sévir dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

À 34 ans, M. Traore était le plus jeune dirigeant du monde lorsqu’il a prêté serment en tant que président par intérim, promettant de reconquérir des territoires et de soutenir une transition menant à des élections en juillet 2024.

M. Traoré a déclaré qu’il prévoyait un « changement partiel » de la constitution du pays, affirmant à la télévision d’État que le texte actuel reflétait « l’opinion d’une poignée de personnes éclairées », au détriment des « masses populaires ».

Le Burkina Faso a déclaré jeudi que quatre officiers avaient été arrêtés, au lendemain de l’annonce par le gouvernement militaire qu’il avait déjoué une tentative de coup d’État.

La junte a déclaré mercredi en fin de journée que les services de renseignement et de sécurité avaient déjoué la tentative la veille.

Le gouvernement militaire a déclaré qu’il chercherait à faire « toute la lumière sur ce complot ».

africanews

Comments are closed.